Loading...

Aide à l’handicap. Qui ? Où ? Comment ?

Être ou devenir parent d’un enfant différent peut susciter beaucoup de questions : que faire pour bien s’en occuper au quotidien ? comment l’aider à progresser ? pourra-t-il être accueilli dans une crèche et une école comme tous les autres enfants ? comment les frères et sœurs vont-ils vivre cette situation ? quelles démarches faut-il pour faire reconnaître son handicap ? Pour répondre à ces questions et soutenir les parents, l’ANB souhaite vous aider
à vous orienter vers les services compétents
Demande d’allocations familiales majorées :
Dossier à demander à votre organisme payeur de vos allocations.
Pour évaluer le handicap ou l’affection de l’enfant, le médecin de la Direction Générale Personnes Handicapées se base sur trois piliers et attribue des points dans chacun de ces trois piliers :
● les conséquences physiques et mentales du handicap ou de l’affection ;
● les conséquences pour la participation de l’enfant à la vie quotidienne ;
● les conséquences pour la famille ainsi que son investissement.
Pour obtenir ce supplément, il appartient aux parents de prendre contact avec leur caisse d’allocations familiales qui transmettra leur demande à la Direction Générale Personnes Handicapées qui, elle-même, leur remettra les documents.
Une fois les documents complétés, il faut les renvoyer. Après examen par un médecin du service, la décision est communiquée aux parents ainsi qu’à la caisse d’allocations familiales qui exécute le paiement.
Demande de dossier à l’AVIQ :
AVIQ, c’est l’Agence Wallonne Pour l’Intégration des Personnes Handicapées, un organisme qui aide financièrement les personnes répondant à leur définition du handicap : «Toute personne mineure ou majeure présentant une limitation importante de ses capacités d’intégration sociale ou professionnelle suite à une altération de ses facultés mentales, sensorielles ou physiques qui engendre la nécessité d’une intervention de la société. »
Vous devez prendre contact avec l’un de ces centres en fonction de votre domicile.
Coordonnées :
Bureau de Mons
Bld Gendebien, 3
7000 MONS
065/32 86 11
br.mons@aviq.be
Bureau de Charleroi
Rue de la Rivelaine, 11

6061 CHARLEROI
071/33.79.50
br.charleroi@aviq.be
Bureau d’Ottignies
Espace Coeur de Ville, 1 (3ème étage)
1340 OTTIGNIES
010/43.51.60
br.ottignies@aviq.be
Bureau de Namur
Place Joséphine Charlotte, 8
5100 JAMBES
081/33 19 11
br.namur@aviq.be
Bureau de Dinant
Rue Léopold, 3/1er étage
5500 DINANT
082/21 33 11
br.dinant@aviq.be
Bureau de Libramont
Rue du village, 5
6800 LIBRAMONT
061/22.85.10
061/22.85.26
br.libramont@aviq.be
Bureau de Liège
Rue du vertbois, 23-25
4000 LIEGE
04/220.11.11
br.liege@aviq.be
Organismes de soutient pour les différentes démarches :
Le service d’aide précoce : Les équipes de professionnels qui les constituent sont là pour
aider l’enfant et sa famille à vivre au mieux cette période qui va de la naissance (ou même
avant) jusqu’à l’âge de huit ans, et cela sur le plan éducatif, social et psychologique.Voiçi la
liste des centres pour le coté francophone du pays : Listing aide précoce
Le service d’aide à l’intégration peuvent prendre le relais des services d’aide précoce et
ce de 6 à 20 ans.
Les professionnels de ces services peuvent notamment, en fonction des besoins exprimés :
● assurer une guidance ou une thérapie familiale
● collaborer étroitement avec l’école ordinaire ou spécialisée fréquentée par le jeune ainsi qu’avec le centre P.M.S. (psycho-médico-social) qui le suit (une convention précisant les objectifs et modalités de cette collaboration est signée entre l’école ordinaire ou spécialisée fréquentée, le service d’aide à l’intégration et le jeune et/ou son représentant légal)
● fournir une aide éducative au jeune et à ses parents afin de favoriser l’intégration sociale et scolaire

● encourager les progrès au niveau de l’autonomie dans tous les domaines
● soutenir le jeune
Voici la liste des centres : Listing aide à l’intégration
Comment être autonome lorsqu’on a plus de 18 ans ?
Les services d’accompagnement sont là pour aider les personnes adultes à mener à bien
des projets qui leur apporteront une plus grande autonomie.

Demande auprès de la mutuelle pour des séances de Logopédie,
Kinésithérapie :
1/ Prescrit par un médecin généraliste ou spécialiste en possession d’un numéro INAMI actif
2/ Identification et signature du prescripteur
3/ Trouver une logopède pour effectuer un bilan
4/ La logopède ou spécialiste s’occupe d’introduire le dossier auprès de votre mutuelle.
5/ Attendre l’accord pour être sûr de percevoir une intervention de la mutuelle.

2019-03-13T07:34:04+00:00