Vous allez passer une IRM : Quand puis-je avoir les résultats ?

INSTITUT J. BORDET : UNITE DE RESONANCE MAGNETIQUE ( voir site web de l’Institut).

 

 » Après avoir traité les images informatiquement et les avoir
examinées, le médecin radiologue dicte un compte-rendu
qui sera envoyé au médecin prescripteur de l’examen. Seul
votre médecin pourra vous donner le résultat complet, qui
fait partie de votre dossier médical, au même titre que
d’autres examens éventuels qu’il aura demandés.
Généralement, il faut compter 4-5 jours ouvrables pour
que votre médecin reçoive les images et le rapport du
radiologue. « 

Quelques questions sur l’IRM

INSTITUT J. BORDET : UNITE DE RESONANCE MAGNETIQUE ( voir site web de l’Institut).

– Vous allez passer une IRM : Quels sont les autres risques ?

 » Le port d’une pile cardiaque (pace maker) ou de tout autre
élément contenant du fer près des yeux ou dans la tête
constituent des éléments de risque majeur (risque de
décès, de cécité). Il est donc essentiel de nous faire
connaître les risques qui vous sont propres. La décision de
faire ou non l’examen restera sous la responsabilité du
radiologue en charge de l’examen. Il se peut que l’examen
soit reporté lorsque les renseignements fournis sont peu
clairs, pour que le radiologue s’informe mieux auprès de
votre médecin des interventions qu’on a pratiquées sur
vous dans le passé. « 

– Vous allez passer une IRM : Faut-il une préparation ?

 » Seulement pour les examens abdominaux, vous devez
rester à jeun (pas boire, pas manger, pas fumer) 4 heures
avant l’examen. Pour les examens du pelvis, il se peut
qu’on vous demande de ne pas vider votre vessie. »

– Vous allez passer une IRM : Comment se déroule l’examen ?

 » Le technologue ou l’infirmier, prévenu par l’accueil, vous
mettra en cabine et vous précisera les vêtements et/ou
bijoux qu’il faudra enlever. En raison de la force de l’aimant, il est nécessaire de ne pas s’en approcher avec des objets métalliques (pièces de monnaie, aiguilles, bijoux, …) ou avec des cartes magnétiques (cartes bancaires et autres cartes
magnétiques ou à puce …) et donc de les laisser dans
votre cabine, fermée. Il faut toujours aussi enlever le
maquillage, notamment sur les yeux (car cela contient des
particules métalliques).

Vous serez installé(e) le plus confortablement possible sur
la table d’examen qui glisse doucement dans le cylindre.
Rarement, vous devrez garder une position un peu moins
confortable (bras en l’air, sur le ventre, ..), mais toujours
dans le but d’avoir un examen le plus parfait possible.
Pendant l’acquisition des images (20 à 30 minutes), il est
primordial de ne pas bouger du tout, pour éviter les
mouvements qui perturbent grandement la lecture des
images en provoquant des zones floues.

La pièce dans laquelle vous vous trouverez sera fermée
mais vous resterez en contact avec l’opérateur par
l’intermédiaire d’un micro et d’une caméra placés dans la
salle. On vous donnera également une poire d’appel.
L’équipe médicale est derrière la vitre, elle analyse et
travaille les images qui apparaissent, elle vous voit et vous
entend parfaitement. Vous n’êtes pas seul et vous pouvez
signaler à haute voix un problème éventuel.

Pendant la création des images, vous entendrez pendant
quelques secondes (ou quelques minutes) un bruit sourd
qui ressemble à un moteur de bateau ou à des coups
frappés. Ce bruit est fort mais supportable. Vous aurez un
casque pour diminuer l’inconfort lié au bruit, s’il ne peut
être placé, des boules Quiez vous seront alors données.
Certains examens nécessitent une injection intraveineuse,
le plus souvent au pli du coude.

Il est conseillé d’aller aux toilettes avant l’examen,
vous serez plus à l’aise. Demandez toutefois toujours
l’autorisation si vous venez pour un examen du pelvis
(reins, vessie, etc..), certains examens nécessitant une
vessie moyennement ou fort remplie.  »

 – Vous allez passer une IRM : Combien de temps dure l’examen ?
 » En général, il faut compter environ 30 minutes. »

Vous allez passer une IRM : Est-ce douloureux et y a-t-il des risques ?

INSTITUT J. BORDET : UNITE DE RESONANCE MAGNETIQUE ( voir site web de l’Institut).

– Vous allez passer une IRM : Est-ce douloureux et y a-t-il des
risques ?

 » L’examen n’est pas douloureux, mais il est souvent un peu
long et le bruit peut être désagréable. Un sentiment de
malaise par crainte d’être enfermé(e) (claustrophobie) est
un problème courant que nous connaissons bien. Souvent
on peut le réduire par des moyens simples, en vous faisant
accompagner ou en vous donnant un tranquillisant. Si, par
exemple, vous êtes mal à l’aise dans un ascenseur, parlezen
tout de suite à la secrétaire d’accueil qui transmettra
l’information pour que l’on puisse vous prendre en charge.
Le produit de contraste que l’on injecte parfois, lors de
certains examens où il est obligatoire, s’appelle le
Gadolinium. Ce produit est en général très bien toléré. S’il
faut injecter du produit de contraste, vous ressentirez la
piqûre. Si un hématome se forme, il est sans gravité et se
résorbera après quelques jours.

Lors de l’injection, sous l’effet de la pression, il peut se
produire une fuite de produit sous la peau, au niveau de la
veine. Cette complication est rare (un cas sur plusieurs
centaines d’injections, généralement sans suites graves),
et pourrait nécessiter exceptionnellement un traitement
local.

L’injection de produit de contraste peut rarement entraîner
une réaction d’allergie banale (urticaire, démangeaisons).
Ces réactions sont imprévisibles. De graves réactions
d’allergie sont réellement exceptionnelles (1 cas sur
300.000 injections).  »

IRM Anatomique : Objets Brillants Non Identifiés (OBNI)

– Comment peut-on détecter les OBNI ?
 » Les OBNI ne sont mis en évidence QUE par l’IRM cérébrale. Le scanner cérébral ainsi que l’échographie transfrontanellaire ne permettent pas de visualiser les OBNI…
..Ces zones paraissent dépourvues d’effet de masse sur les structures ventriculaires ou tissulaires adjacentes, sans réactions oedémateuses de voisinage et ne se réhaussent pas après injection de produit de contraste. Le nombre et la localisation des OBNI sont souvent difficiles à déterminer avec précision : ces zones ont, en effet, des contours mal limités et peuvent, lorsqu’elles sont petites, se confondre avec d’autres strucutres physiologiques, notamment vasculaires ou tissulaires ».

 

Source : (in Neurofibromatoses by Pierre Wolkenstein, pp 83-88)

 

IRM

Statut

Bonjour,

Certaines personnes se posent la question de savoir où trouver les statuts concernant l’association.

Tout statut d’association est consultable sur le site du moniteur à cette adresse là : site du moniteur 

Concernant les statuts de l’association neurofibromatose vous pouvez les consulter ici: statut association moniteur

Inaptitude médicale

  • Qui peut retirer le permis à une personne pour inaptitude médicale ? ( Suite à un avc, suite à une maladie neurologique). Est-le médecin ? Est-ce les assurances ? Est-ce un juge ? En fait, c’est le médecin qui constate que le patient ne correspond plus aux critères médicaux. Vue que c’est une inaptitude médicale, c’est la seule compétence d’un médecin.

  • Un médecin traitant peut demander aux patients de se rendre au Cara pour passer des examens , sans que ce derniers soit contraint de s’y rendre ? En principe oui. Il ne peut pas obliger, sauf s’il déclare d’abord inapte et laisse le CARA éventuellement contredire sa décision. Ce n’est pas non plus une obligation de venir au CARA. Mais le patient se trouve dans une situation d’inaptitude ce moment en sans rien faire y restera.
  • La décision peut également venir suite à un contrôle de police ou nous nous retrouvons devant un médecin qui décèle des anomalies, là, le fait de faire les examens devient quelques choses de contraignant ? Oui

Récolte de bouchons

Afin de soutenir l’asbl, nous lançons une grande campagne de récolte de bouchons en plastique. Ces bouchons peuvent venir de vos sodas préférés, de votre beurre, votre poudre à cacao etc….

Mais ne peuvent en aucun cas provenir de boites de médicaments, huile de moteur ou d’être des bouchons de sécurité.

L’argent servira à financier :

  • le développement de L’ASBL
  • la recherche
  • la promotion de nos différentes activés

Vous pouvez obtenir plus d’information auprès des différents membres via l’onglet contact

Pour les personnes qui veulent mettre une affiche dans leur entreprise, leur magasin, chez un ami commerçant,…..  voici une affiche mise à jour (1/5/2017).

Affiche bouchons

 

Retour sur le rallye des Gazelles

Notre présidente et son amie Sarah ont participé fin mars – début avril au rallye des gazelles au Maroc (plus d’informations sur  le raylle)

Petit retour sur leur parcours  :

Lors de la première étape, nos deux gazelles ont terminé 41ème sur 123 dans la catégorie première participation. Au classement général elles étaient 52ème sur 137. Lors de cette  journée, Valérie et Sarah ont pu dormir au bivouac ce qui n’était pas le cas de trois équipages qui ont dû passer la nuit dans le désert suite à une tempête de sable (sous la bonne garde des organisateurs).

Le 24 mars, deuxième jour et deuxième étape de l’aventure. Tout commence bien pour nos gazelles qui suivent le bon chemin. Première et deuxième balises sont trouvées facilement. Par contre, pour la troisième, on constate un écart. Pourquoi? Bonne question…  F
inalement, tout rentre dans l’ordre et la troisième balise  est atteinte. Elles ont donc reçu le Roadbook qui leur permettra de poursuivre la route.

Lors de cette étape, nous pouvons voir que tous les équipages ont suivi la même trajectoire.
Nous avons  également constaté que pendant un long moment il y a eu un long arrêt à la quatrième balise: repos, se sustenter, étudier… Au  final elles ont repris le chemin. 

Malheureusement à un moment nos gazelles se sont un peu égarées, mais se sont rendues compte de leur erreur.
Les gazelles sont rentrées au bivouac avec 6 balises au lieu de 8.

Niveau résultat pour cette étape elles se classent 68ème,  47/122 pour le classement première participation et au général 57/136.

A ce stade-ci de la course, il y a un abandon pour raison médicale.

Pour cette troisième étape, trois trajets étaient possibles :

  • Un simple
  • Un moyen
  • Un difficile

Nos petites CocciGazelles ont d’abord pris la voie la plus difficile, un petit détour par le circuit intermédiaire pour revenir sur le  parcours le plus compliqué (choix pris par la majorité des équipes… Tant qu’à faire autant profiter de l’aventure).

Quelques équipes ont pataugé dans les lectures de carte, d’autres  se sont ensablées dans les dunes et d’autres encore ont fait appel à l’aide technique.

Dans l’ensemble de cette étape, elles ont tracé et suivi les différentes balises en ligne droite. Bon, nous ne le cacherons pas qu’elles ont aussi fait des boucles, comme quoi faire du carrousel dans le désert, c’est possible. Fin d’étape, fatigue ? Oubli ? Elle n’ont pas cherché à trouver la dernière balise et se sont directement rendues au bivouac.

Pour cette troisième étape,  elles ont terminé 44ème /135 au général, pour le classement première participation elles étaient 34/121.

Nous voici déjà à l’étape 4   « étape marathon » où nos gazelles sont livrées à elles même pendant deux jours. Pour la première journée, elles devaient retrouver 7 balises avant la tombée de la nuit. Et 7 autres balises lors de la deuxième journée avant enfin un retour vers le bivouac.

Cette étape qui fut très stressante pour les personnes qui suivaient en direct le rallye en ligne. En effet, lors de ces deux jours d’étape marathon, nos deux gazelles n’ont pas suivi du tout le parcours (pour rappel, elles sont coupées du monde hors rallye). Nous apprendrons à leur retour que suite à un souci technique, elles ont relié la ville d’arrivée du marathon.  Elles ont été sanctionnées de toutes les pénalités des balises, vu qu’aucune balise n’a été récupérée. Après cette étape, nos deux gazelles sont descendues à la 105ème place au classement général et à la 124ème place pour celle de l’étape du jour.

Après une étape marathon légèrement mouvementé, nous voici avec une nouvelle étape sur deux jours. Lors de la première, elles ont pu récupérer 4 balises avant de passer une nuit à la belle étoile.  Elles ont repris le chemin des balises en récupérant les dernières  avant un retour vers le bivouac.

Pour cette dernière étape, que dire ??  Pour ceux et celles qui ont suivi le rallye en direct, vous avez pu constater qu’elles avaient démarré sur les chapeaux de roue.

Elles ont terminé, pour cette sixième étape, 52ème au général et 32ème pour la première participation.

Au classement général elles se classent 82/137 et 54/103 pour les premières participations.
Bravo à vous deux : team #106.

Pour voir les photos : c’est par ici

La page des Coccigaz’ELLES : c’est par ici

Création d’une page facebook

Afin de faire encore mieux connaitre l’association, nous avons décidé de créer une page publique au nom de l’association. Cette page servira notamment à faire connaitre l’association sur Facebook, de faire la promotion de nos différentes activités, etc….

Vous pouvez liker la page par ici

Pour rappel :

– le groupe : essentiellement pour discussion entre personnes atteintes de la maladie, petites informations sur l’asbl, sondages divers, etc…
– la page : à caractère plus « médical »
– le site : plus relatif à l’asbl en général.